Retour aux Nordiques Virtuels

La moissonneuse batteuse a passé
LES NORDIQUES FAUCHÉS À SASKATOON

 

Les Scarecrows de Saskatoon connaissent un bon début de saison et ils ont fait subir une défaite de 6-4 aux Nordiques hier au Maxi Wheat Pallace.

 

C'est le défenseur Wal MacInnus, un des joueurs eskimos des Scarecrows qui a mené l'attaque des siens avec 3 buts. L'équipe des Plaines est en tête de la ligue à égalité avec Laval.

 

« Notre combinaison du grand nord, MacInnus et Eddhjiuk, font un travail du tonnerre, de dire l'entraîneur des Scarecrows, Lez Arpanvair. Ils effraient les gardiens, ça fait froid dans le dos. Ils mangent l'adversaire tout cru, communiquent ensemble en faisant le code morse avec leurs bâtons et jouent en défense comme de véritables boucliers canadiens. Et ce sont de vrais copains : à chaque fois qu'ils sortent, ils font igloo, igloo, ensemble. Leur performance nous permet d'être nez à nez avec Laval en tête.»

 

Du côté des Nordiques, l'entraîneur Michel Woods se voulait philosophe : « Des fois on gagne, des fois on perd. Aujourd'hui, on a perdu. Mais la semaine dernière, on a gagné. Peut-être que la semaine prochaine, on va gagner aussi. Et si on perd, on se reprendra la semaine suivante. »

 

L'avion du Newday connaît des avaries

 

La ligue a frisé la tragédie après le match entre le Newday de Las Vegas et l'Iceberg de St.Jonh's. L'avion qui ramenait les joueurs du Newday a connu des problèmes que nous expliquent le capitaine, M. Kosmos : « Au décollage de St.John's, une pièce de glace a semblé se détacher du nez de l'avion et a heurté l'aile gauche de plein fouet. Je croyais que ce n'était pas grave. Mais lorsque j'ai commencé ma descente au-dessus de Houston pour le ravitaillement, j'ai vu que j'avais un problème. Je me suis mis à hurler «Houston, on a un problème» et les communications radio ont été coupées. J'ai donc demandé aux joueurs du Newday de jeter leur équipement par une porte de côté pour alléger l'appareil. Au sol, ils ont paniqué, car ils voyaient sur leur radar que nous perdions des morceaux. Heureusement, un joueur nommé Tom Poutine, n'écoutant que son courage, est sorti sur l'aile en plein vol et a calfeutré la brèche avec des morceaux de fromage en crotte qui font scouitch, scouitch. Tout est bien qui finit bien. »

 

Pendant ce temps, au Texas, les collectionneurs arpentent les champs à la recherche de pièces d'équipements des jouers du Newday. Un casque aurait déjà été retrouvé ainsi que des boules chinoises de grandes dimensions.

 

 

Semaine 5
Québec 4 - Saskatoon 6
Edmonton 4 -Winnipeg 2
Laval 2- Hamilton 1
Las Vegas 4 - St-John's 5

Classement

Équipe Victoire-Défaite Points

Saskatoon 4-1 8
Laval 4-1 8
Québec 3-2 6
St.John's 3-2 6
Edmonton 3-2 6
Winnipeg 2-3 4
Las Vegas 1-4 2
Hamilton 0-5 0

Hamilton Generals
Fievel Mure 14 0
Ravel Mimitra 17 1

Mark Sourdin 20 0
Red Rovanotski 4 0
Kril Punger 0 0 1

Saskatoon Scarecrows
Jack Meki 14 1
Bill Grain 21 1
Golan Eddhjiuk 25 1
Ulric Desgradins 5 0
Wal MacInnus 13 3 6

Winnipeg Jets
Mike Varya 18 2
Sôsaspag Primo 14 0
Rio Kacik 19 0
Skull Seveneleven 0 0
Myant Litch 4 0 2

Québec Nordiques
Jerome Jargor 26 3
Le-Xi Lachine 12 0
Bob Wake 11 0
Matt Sanders 10 0
Nicolas Lipton 12 1 4

 

Las Vegas Newday
Vincent Cosaque 21 2
Grendon Shagalan 16 0
Tike Rodano 18 0
Tom Poutine 7 1
Tirgaï Joubof 5 1 4

St.Johns Iceberg
Gowan Rolan 14 4
Serge Vergedor 20 1
Ronny Delmonte 11 0
Rod Flake 9 0
Pat Choo 3 0 5

 

Laval
Paris Hélas 14 0
Jason Largonot 13 0
Siron Carré 7 0
Serge Brossard 12 2
Greg Tchaîkovski 5 0 2

 

Edmonton
Alex Quovadis 23 3
Martin Stamoi 14 0
Alex Ogylvi 21 1
Sammy Ozolin 7 0
Bob Savalàlà 3 0 4

Face aux Badlanders d'Edmonton
LES NORDIQUES TROP VÉLOCES POUR EDMONTON

En cette période de grand froid, quoi de mieux qu'un bon bouillon de poulet? Nicolas Lipton en a servi deux tasses, hier, aux Badlanders pour mener les Nordiques à une victoire de 7-2 sur Edmonton.

Jumelé aux deux buts chacun de Jargor (encore lui) et de Lachine, l'effort de Lipton lui permet se démarquer de ses confrères défenseurs.

« De plus en plus, dans la ligue on parle de Lipton comme du chevron manquant dans l'évolution de la race des défenseurs, d'expliquer l'expert en hockey, Jean Balcon. Il enfile le chat de l'égoïne comme le faisait le grand Jonhy Orr à une certaine époque mémorial. Ses patins font fondre la glace comme les pneus d'hiver quatre tisons de Canadian fire. Il n'a pas fini d'épater la garderie. »

Jargor continue

Jargor, de son côté, continue son bon travaille, lui qui mène l'équipe au chapitre des buts, des points, des mises en échec, des mises au jeu, des replis défensif, des minutes de punition, des tapes sur les fesses, des blagues cochonnes sur la nouvelle journaliste stagiaire et des séduisantes traductrices. Comme nous l'explique justement sa traductrice, Owi-owi Kongtinu, la paternité semble l'avoir changer.

« Jerome est tellement fier de son petit garçon qu'il a oublié toutes les joies nocturnes de la vielle capitale, a-t-elle dit. Il se consacre entièrement au hockey et à sa famille. On le sait, la séduisante Kim veille à ce qu'il soit à la maison à minuit tous les soirs, match à Edmonton ou pas. Bien sûr, il a dû s'acheter un Concorde, mais heureusement, le gouvernement thaïlandais en a payé une partie pour rendre hommage à sa vedette nationale. Et comme Kim tentait de crever les yeux de la plupart des filles qui regardaient son mari lorsqu'ils se promenaient en public, Jerome a arrêté de sortir. La seule femme à qui il peut parler, c'est moi, mais elle possède l'unique clé de ma ceinture de chasteté. Heureusement, je n'ai pas de cadenas sur la bouche«, ricane-t-elle avant d'aller se changer dans le sauna.

Le responsable de la discipline s'acharne sur le Newday

Le «talk of the town» cette semaine dans la ligue était l'acharnement du responsable de la discipline George Dobelyou sur la nouvelle équipe du Newday de Las Vegas. Sa dernière trouvaille a été d'envoyer des inspecteurs vérifier si le Newday n'avait pas d'équipement illégal.

On sait qu'il avait déjà imposé un moratoire sur le Gatorade et une zone d'exclusion de bagarre à la suite de la bataille générale qui a opposé les joueurs de l'équipe à ceux de Saskatoon, il y a deux semaines. Il faut dire que le goon du Newday, Adam Unecenne, qui ne vaut pas grand chose, avait fait un fou de lui en envahissant les estrades et en mettant le feu aux barils d'essence de la Zamboni.

Les véritables victimes des sanctions de Dobelyou, ce sont les amateurs de Las Vegas qui sont privés d'une source essentielle de divertissement. Cependant, ce qui inquiète présentement, c'est l'entêtement de Doubelyou à sévir contre Las Vegas même si ses inspecteurs ne trouvent pas d'équipements illégaux comme des bâtons trop courbés, des casques en acier ou des jackstrap vibromasseurs.

« Résolution des propriétaires ou pas, le Newday va savoir quel est le nouvel ordre comportemental dans cette ligue, aurait-il déclaré».

Certains chuchotent que les vrais motivations de Dobelyou seraient monétaires. Son père aurait une importante dette envers le casino Feeling, propriété de C. Line Dionne, également propriétaire du Newday. Tout ça ne serait que du chantage pour éliminer cette dette. Une histoire à suivre…

Semaine 4
Québec 7 - Edmonton 2
Hamilton 3 - Las Vegas 5
Saskatoon 3 - Laval 8
St-John's 0 - Winnipeg 4

Première défaite des Nordiques
LE COSMOS INFINIMENT PLUS FORT CE SOIR

Les Nordiques ont déçu hier, laissant le Cosmos naviguer à sa guise dans leur territoire pour s'incliner par la marque de 5-3.

Le pointage n'indique pas l'allure de la rencontre puisque les Nordiques furent pulvérisés 42-11 dans les tirs aux buts. N'eut été de Jargor, encore magistral hier soir avec les trois buts des siens, nous aurions assisté à un massacre interstellaire.

« Je suis fier de mes gars, a expliqué Kirk Kaptain, l'entraîneur du Cosmos. Lors de nos deux premiers matchs, nos joueurs européens semblaient perdus dans l'espace restreint des petites patinoires nord-américaines. J'ai crié Danger! Danger!, si on ne joue pas mieux, on ne fera pas les séries, nous seront télé transportés directement vers le bas du classement. Notre soigneur, le docteur Smisse, nous a dit de ne pas avoir peur, qu'il était là pour nous aider et ça a donné confiance aux jeunes. Bon, je vous laisse, ma femme Maya m'attend. »

Du côté des Nordiques, ce match à Laval est à oublier. Les commentaires des joueurs ont été impossibles à recueillir, puisque nous avons dû venir en aide aux collègues de la télé qui étaient sortis par l'entrée du garage pour préparer leur reportage dans leur camionnette et qui ont glissé sur l'asphalte glacé. On nous a expliqué que le responsable de l'entretien, un habitant de Laval, nettoie toujours son stationnement avec un boyau d'arrosage, été comme hiver.

Le scandale s'étend

Le scandale sexuel qui choque tout le Québec depuis une semaine atteint des proportions que l'on pourrait qualifier d'internationale.

En effet, après l'arrestation du célèbre animateur radio de CJRP, Armand Lajeunesse, voilà qu'on apprend que d'autres personnalités du monde de la gériatrie ont été questionnées par la police dans ce dossier. Ainsi, des orgies auraient été organisées lors de croisières entre Fort Lauterdale et Miami sur le Love Goat. Ce luxueux navire aurait été le théâtre de relations aussi flasques que viagresques entre des adultes dépravés et des aînés forcés de le faire.

La tactique était simple : les membres du Old pack organisaient des concours dans les foyers pour personnes âgées. Les gagnants se méritaient une croisière sur le fabuleux Love Goat. Une fois prisonniers sur le navire, ils devaient répondre à tous les désirs d'une clientèle de malades sexuels riches et délinquants. Des jeux tels que le Strip Bingo, les poches, la marchette fouineuse ou le Louvain glorieux avaient lieux sous la menace des tortionnaires. Heureusement, tous ont maintenant été arrêtés et le réseau démantelé. Les vieux pourront vieillir en paix.

Semaine 2

Laval 5 - Québec 3
Hamilton 2 - Winnipeg 3
Saskatoon 9 - St.John's 2
Edmonton 5 - Las Vegas 4

Classement

Équipe Victoire-Défaite Points

Saskatoon 3-0 6
Québec 2-1 4
St.John's 2-1 4
Edmonton 2-1 4
Laval 2-1 4
Winnipeg 1-2 2
Hamilton 0-3 0
Las Vegas 0-3 0

Hamilton Generals
Fievel Mure 14 0
Ravel Mimitra 15 2

Mark Sourdin 18 0
Red Rovanotski 4 0
Kril Punger 0 0 2

Saskatoon Scarecrows
Jack Meki 11 0
Bill Grain 20 2
Golan Eddhjiuk 24 6
Ulric Desgradins 5 1
Wal MacInnus 9 0 9

Winnipeg Jets
Mike Varya 15 0
Sôsaspag Primo 11 1
Rio Kacik 19 2
Skull Seveneleven 0 0
Myant Litch 4 0 3

Québec Nordiques
Jerome Jargor 21 3
Le-Xi Lachine 10 0
Bob Wake 11 0
Matt Sanders 9 0
Nicolas Lipton 9 0 3

 

Las Vegas Newday
Vincent Cosaque 17 1
Grendon Shagalan 14 0
Tike Rodano 18 3
Tom Poutine 5 0
Tirgaï Joubof 4 0 4

 

St.Johns Iceberg
Gowan Rolan 10 0
Serge Vergedor 19 0
Ronny Delmonte 11 0
Rod Flake 9 2
Pat Choo 3 0 2

 

Laval
Paris Hélas 10 2
Jason Largonot 12 2
Siron Carré 6 0
Serge Brossard 9 1
Greg Tchaîkovski 4 0 5

 

Edmonton
Alex Quovadis 19 0
Martin Stamoi 13 1
Alex Ogylvi 20 4
Sammy Ozolin 7 0
Bob Savalàlà 3 0 5

Pontiak encore infranchissable
Deuxième victoire par blanchissage des Nordiques


I love Québec. Quand ils jouent comme hier, impossible de ne pas les aimer. Les Nordiques ont une fois de plus été parfaits en défensive et ont marqué juste assez de buts pour mettre les Generals au pas par la marque de 3 à 0.

Que dire de plus sinon que l'entraîneur Michel Woods flotte sur un nuage : « Nous savions que nous serions meilleurs avec le congédiement de Lindros et l'ajout permanent de Le-Xi Lachine, a-t-il déclaré. Malgré sa bonne fiche l'année dernière, Lindros n'avait pas toute sa tête et il faisait peur à ses coéquipiers quand il n'arrivait pas à retenir la salive dans sa bouche ouverte ou quand il oubliait de se rendre à une de ses séances de lobotomie. Lachine est plus discret, plus mystérieux, mais sous ses paupières bridées se cachent des yeux de dragon affamé qui tient à protéger le trésor défensif de son gardien. De plus, l'équipe peut manger gratis au Sam Wong, ce qui n'est pas négligeable.»

Pontiak a encore une fois été parfait, malgré que l'opposition l'a presque laissé s'endormir en deuxième période en ne décochant que deux tirs aux buts. « Ça me rappelait la belle époque des matchs printaniers sur la Volga, s'est remémoré l'Ukrainien. Quand la glace commençait à fondre, il arrivait que la rondelle tombe dans un trou et qu'un joueur doive plonger pour aller la chercher. Parfois, c'était long avant qu'il ne la trouve entre les œufs d'esturgeon et les déchets radioactifs. Parfois, il ne remontait pas. Il fallait donc aller chercher une autre rondelle, ce qui prenait du temps. Donc, il n'était pas rare que je reste une heure ou deux sans recevoir de tirs. Il fallait être fort mentalement pour garder son focus. »

Scandale sexuel dans l'entourage des Nordiques

Le match à peine terminé, nous n'étions pas au bout de nos émotions. Oh, que non!

La police a fait irruption, soudainement et par surprise, pour procéder à l'arrestation d'un des animateurs radio vedettes de la capitale, le descripteur des matchs des Nordiques à CJRP, Armand Lajeunesse. C'est bouche bée que nous avons vu notre collègue repartir, menottes aux poings, vers la centrale de police du parc Victoria. Et les accusations portées allaient nous faire tomber en bas de nos chaises!

En effet, Armand, «Le tordu» comme on le surnomme affectueusement, est accusé d'avoir fait subir des sévices sexuels aux membres du club de l'âge d'or Les Tourterelles de Vanier. Il aurait accompli des actes dégradant sous la menace de couper leurs pilules aux pauvres aînées, déjà terrifiées par un gang de couloir, les Old packs, qui font régner la terreur dans le foyer.

Nous étions tous stupéfaits qu'un homme que l'on fréquente depuis tant d'année puisse avoir accompli des actes aussi horribles. Bien sûr, nous avions quelques doutes quand, sur la route, il ne mangeait que dans des Howard Johnson (l'équivalent américain des Marie-Antoinette), quand il refusait d'aller aux danseuses pour aller jouer au bingo ou quand il invitait les parents des autres journalistes à souper. Mais de là à penser que, sous ses airs angéliques, se cachait la Terreur des hospices, le Maniaque des Fraisinettes aux bleuets, l'Étrangleur de Postum, Prostat l'éventreur et le Tailleur d'incontinence...

Pire encore, il n'aurait pas agi seul. D'autres gros noms devraient être dévoilés par les enquêteurs dans les semaines à venir. Une histoire à suivre…

Semaine 2

Hamilton 0 – Québec 3
Laval 5 – Winnipeg 2
Edmonton 2 – St.John's 4
Saskatoon 6 – Las Vegas 5

 

Pontiak en grande forme
Les Nordiques blanchissent le Newday lors du match inaugural


Les Nordiques, et leur gardien Vladislav Pontiak, ont montré de belles choses hier au Colisée en disposant facilement de la nouvelle équipe de la ligue, le Newday de Las Vegas, par la marque de 3 à 0.

La foule était prête pour ce début de saison retardé, on le sait, par une injonction déposée par l'entraîneur du Newday, René Charles, pour des problèmes d'allégations d'achat d'une autre équipe par son épouse et propriétaire du Newday, la rachitique C. Line Dionne.

L'interprétation de l'hymne national par les stars internationales du groupe Aucun Regret a été enterré par les cris et applaudissements des spectateurs en délire. Et ça ne faisait que commencer.

Le match était vieux d'à peine 21 secondes que Jargor, la vedette thaïlandaise des Nordiques, enfilait le premier but de la troisième saison des oursons. Sa traductrice, Owi-owi Kongtinu, nous a expliqué après la rencontre que Jargor souhaite connaître une saison du tonnerre : " Jerome est prêt comme jamais. Après les problèmes qu'il a connu la saison dernière avec son ancienne traductrice, Asianteen Poinkom (en réalité l'ancien dg des Nordiques Maurice Million, déguisé en séduisante asiatique), il veut guider les Nordiques vers une deuxième conquête de la coupe de la confédération. Et on le sait, le Grand Mârion, le grand gourou de Jargor, devrait être là toute la saison pour l'appuyer. Ça promet. " A-t-elle conclu avant d'aller féliciter l'équipe dans les douches. Inutile de vous dire que c'est la seule entrevue qu'il ait été possible d'avoir, puisqu'il y avait, semble-t-il des problèmes de tuyauterie au Colisée.

Le reste du match fut une formalité, puisque le Newday n'a pas été très fort en originalité, tentant constamment les mêmes jeux, la même recette, pour tenter de monter au Billboard du pointage. Rien n'y fut, la feuille de pointage est restée blanche comme une colombe.

Des questions sur la future vedette du Newday

Avant la partie, nous avons pu observer la future vedette du Newday, le jeune Raphaël Vorilhon, âgé de seulement 17 ans, qui n'a pas encore le droit de participer à un match régulier de l'équipe. Ressemblant étrangement à l'entraîneur de Las Vegas, René Charles, plusieurs se demande s'il n'est pas son fils illégitime ou encore son clone.

" Ces rumeurs sont tout à fait farfelues, de dire le jeune Raphaël. Je suis né sur Neptune et mes parents, Flash Gordon et Marie-Madelaine, m'ont élevé avec amour et tendresse. Plusieurs me voient comme le Sauveur, le Messie envoyé pour permettre au Newday de devenir une équipe de premier plan qui multipliera les victoires et transformera le Gatorade en champagne. Peut-être que cette révélation se produira, mais nous ne saurons qu'à la fin de ma carrière, vers 33 ans, si je suis vraiment l'Élu."

À la fin de l'entrevue, Raphaël Vorilhon a demandé à son agent, le taciturne Gargamel, s'il avait réussi à être assez touchant et à faire pleurer les madames avec l'histoire de sa vie, déclaration que mon éthique journalistique m'empêche d'écrire.

Semaine 1

Las Vegas 0 - Québec 3
Winnipeg 0 - Saskatoon 5
Laval 2 - Edmonton 9
St-John's 6 - Hamilton 5

 

Le début de saison retardé
LE GÉRANT DU NEW-DAY DÉPOSE UNE INJONCTION


Le chat est sorti du sac hier : le début de la troisième saison de l'Association canadienne de hockey est retardée depuis un mois et demi en raison d'une injonction déposée par le gérant et entraîneur du Newday de Las Vegas, René Charles.

En effet, M. Charles n'aurait pas apprécié qu'à la une de la revue de la ligue, le magazine 6 joueurs, on ait écrit que lui et sa conjointe, C. Line Dionne, désiraient une deuxième équipe.

« Il est insultant, peut-on lire dans la poursuite, que l'Association écrive que nous avons gelé des capitaux pour se payer une équipe jumelle. »

M. Charles aurait réussi à enlever toutes les copies du magazine des kiosques, mais il aurait également peu apprécié que la ligue enquête sur les faillites des restaurants Pickle's desquels lui et sa sœur Claudette étaient propriétaires.

Dans les coulisses, les rumeurs veulent que ces démêlées juridiques ne soient que des stratégies pour retarder le début de la saison parce que l'aréna que le couple fait construire à Las Vegas, par l'architecte Dracola, n'est pas encore prêt.

En effet, l'installation du désert visant à accueillir un troupeau de chameau dans le hall d'entrée serait incompatible avec le système de réfrigération de la patinoire. De plus, seulement dix-sept des dix-huit trous du terrain de golf intérieur seraient déjà aménagés.

La propriétaire Mme Dionne souhaite faire taire ces rumeurs : « J'te dis, champion, que c'est pas vrai. »

Pendant ce temps, des milliers de fans et des dizaines de joueurs attendent que leur équipe passe à l'action.

Une saison raccourcie

La saison sera raccourcie à 16 matchs afin de ne pas trop retarder le début des séries. Le directeur général des Nordiques, Fafar Laundry, avait ceci à déclarer : « C'est toujours comme ça avec les équipes américaines. À cause d'elles, on ne pourra pas atteindre le déficit zéro. Ça crée un déséquilibre fiscal qu'on ne pourra pas combler à moins de gagner les prochaines séries et de proposer un référendum pour que la ligue soit uniquement canadienne. Entre nous, on s'entredévorerait, mais on ne se ferait plus manger la laine sur le dos ».

Le nouveau calendrier sera connu la semaine prochaine, en espérant que tout sera réglé d'ici là.

 

 

 

A Newday as come
Surprise, une nouvelle équipe américaine


Une nouvelle choc attendait les médias hier : la nouvelle concession de l'association canadienne de hockey sera américaine.

En effet, le commissaire, Jerry Robin, a annoncé au casino Kotroni de Las Vegas que l'équipe qui remplacera les Moby Dicks de Hartford sera basée dans la ville du jeu et se nommera les Newday de Las Vegas. La nouvelle propriétaire, C. Line Dionne, a sorti des millions pour attirer la concession.

« Comme j'ai toujours dit à mon conjoint, j'irai ou tu iras, a-t-elle déclarée. Et comme René voulait être coach au hockey, j'ai acheté une équipe pour lui prouver que l'amour existe encore entre nous. Il était entraîneur incognito dans la East Coast League pour l'équipe des Syrians de Fort Nauterdane. Plein de petites lolitas lui tournaient autour comme des colombes en quête de graines. Maintenant, comme il coachera dans mon aréna et que j'aurai accès au vestiaire, nous serons vraiment à l'unisson. »

On sait que son conjoint, René Charles, n'a pas connu une carrière reluisante comme joueur. Il a notamment joué avec les Baronet's de Charlemagne où il complétait un trio défensif avec Jean Bauche et Pierre Labête. Ils tentaient d'imiter les succès des autres vedettes sans trop de réussite. Comme entraîneur, les résultats de ses équipes sont fort encourageants puisqu'il a même réussi à amener une de ses équipes aux Jeux Olympiques d'Atlanta.

L'équipe des Newday de Las Vegas sera composée d'anciens joueurs des Moby Dicks, soit Grendon Shagalan, Tike Rodano et Tirgaï Joubof auxquels se joindront Vincent Cosaque et Tom Poutine.


 

Une première épine
L'équipe de Hartford dissoute


« Depuis que je suis dans cette ville, on n'arrive pas à attirer plus de 4 à 5 mille personnes. On a eu beau donné des billets, acheter les journalistes sportifs, engagé l'annonceur vedette de Québec, Pierre Biengras, rien n'y fit. C'est une ville de football et d'électroménagers, pas de hockey. Peut-être que les gens ont pas encore digéré la perte des Whalers?.»

Cette déclaration, Joe Rafale l'avait faite après la partie de championnat du printemps dernier. Dégoûté par les faibles assistances, il souhaitait changer d'air. Il n'aura pas besoin. À quelques jours seulement du début de la troisième saison de la ligue, les Moby Dicks d'Hartford ont annoncé qu'ils mettaient fin à leurs activités.

Seule équipe américaine de la ligue, ils n'ont pas réussi à créer la fébrilité qui règne dans les arénas de Québec, Hamilton, Saskatoon, Winnipeg, Edmonton, Laval et St.John's.

Le commissaire de la ligue Jerry Robin a déclaré que tout allait bien, que cela ne nuirait pas à ses projets d'expansion et qu'il prévoyait signer un autre contrat de diffusion avec la station de télé The Bowling Network.

Le responsable du hockey canadien, le très honorable Alan Eaglesonofabitch-Justasktheguyshestole, s'est quand à lui réjouit de cette nouvelle : « Comme vous le savez tous, on voulait une ligne canadienne, aussi représentative de la feuille d'érable que le sont les Wal-Mart, Mc Donald's, les Dodge Ram ou Stéphane Dion. Lors de la création de la ligue, c'était avec regret que nous avions accepté une ville américaine, Hartford, et deux autres étrangères, Québec et Laval. Maintenant, il ne reste plus que Québec et Laval à se débarrasser. On les aura, ne vous en faites pas.»

Des projets de remplacement

Avec les succès qu'ont connus les équipes canadiennes ces deux dernières années, les demandes sont grandes pour la création de nouvelles équipes. Ainsi, les villes de Régina, Kamloops, Red Deer et Whitehorse ont toutes signifié à la ligue leur intérêt d'accueillir une franchise.

La ligue ne voulant pas aller trop vite, ces projets avaient été remis à l'an prochain. Sauf que le retrait d'Hartford ouvre une porte et met des joueur en disponibilité. D'ailleurs, le capitaine de l'équipe, Grendon Shagalan, se demande bien ce qui lui arrivera : « Je me sens comme une vadrouille abeille sans ses ailes, comme un poisson-chat sans griffes, comme un Don Cherry sans faux-col, comme une prostituée sans trottoir, comme une face cachée de la lune sans Pink floyd, comme Britney sans implants, comme un soldat israélien sans cible vivante, comme du jus de pruneaux dans une garderie. C'est le désespoir. Et si plus personne ne voulait de moi? Et si je devais retourner emballeur chez Métro ou livreur chez Molson? Aidez-moi s'il vous plaît, aidez-moi!»

Une décision de la ligue devraient être rendue ces prochains jours à savoir si l'une de ces villes seraient capable d'accueillir une franchise si rapidement. Vous pouvez voter pour les :

Tractors de Régina
Les Kamcans de Kamloops,
Les Hunters de Red Deer
Scalpers de Whitehorse

 

FORMATIONS 2006-2007

Hamilton Generals
ATTAQUANTS
Fievel Mure 
Ravel Mimitra  
Mark Sourdin
  

DÉFENSEURS 
Red Rovanotski   
Kril Punger
GARDIENS
Son Burr
Jocelyn Biko
 
RÉSERVISTES
Pierre Bourgeon : À peine 17 ans, il a été accepté dans la ligue à cause de son grand talent (et l'aide de Guy Bertrand)

Saskatoon Scarecrows
ATTAQUANTS
Jack Meki   
Bill Grain, produit local, fils de fermier
Golan Eddhjiuk     
DÉFENSEURS 
Ulric Desgradins    
Wal MacInnus   
GARDIENS
Olaf Denzig
Howell Theodore
RÉSERVISTES
Kim Cachou : Joueur masqué. Personne ne connaît sa vraie identité

Winnipeg Jets
ATTAQUANTS
Mike Varya
Sôsaspag Primo
Rio Kacik
  
DÉFENSEURS 
Skull Seveneleven
Myant Litch

GARDIENS
Skull Seveneleven
Myant Litch
RÉSERVISTES
Aucun

Québec Nordiques
ATTAQUANTS
Jerome Jargor
Éric Lindros
Bob Wake

DÉFENSEURS 
Matt Sanders, surnommé le Colonel
Nicolas Lipton

GARDIENS
Jeff VanInsbruck
Vladislav PontiaK
RÉSERVISTES
Marc Nasdaq : Sa cote n'est pas très bonne

St.John Iceberg
ATTAQUANTS
Gowan Rolan
Serge Vergedor
Ronny Delmonte

DÉFENSEURS 
Rod Flake
Pat Choo, souffre douleur de l'équipe

GARDIENS
Steve Hackett
John Rafter
RÉSERVISTES
Scott Towell : Goon. Excellent pour nettoyer le devant du but

Laval Cosmos
ATTAQUANTS
Paris Hélas, joueur d'origine grecque, jouait pour les Acropolitans d'Athènes
Jason Largonot,
joueur extrêmement poilu. On le surnomme Toison d'or
Siron Carré,
un joueur un peu mêlé
DÉFENSEURS 
Serge Brossard, habite bien sûr...
Greg Tchaîkovski,
un virtuose sur patin. De la classe comme pas un
GARDIENS
Dind Danlfour
Normand Brathwaite

RÉSERVISTES
Lux Boustifaille : Le Hideke Irabu du hockey

Edmonton Badlanders
ATTAQUANTS
Alex Quovadis, l'intellectuel de l'équipe. Seul produit de l'Université de Harvard 
à atteindre les majeures

Martin Stamoi,
joueur individuel. Mange la puck
Alex Ogylvi,
originaire de Westmount. Né avec une cuillère d'argent dans la 
bouche

DÉFENSEURS 
Sammy Ozolin, joueur souvent malade
Bob Savalàà,
vient du Saguenay. Parle tout le temps
GARDIENS
Ramses Durex, arrête absolument tout...
Steam Shield

RÉSERVISTES
Pierre Bandra : Ami d'enfance de Serge Vergedor

Consultez les nouvelles de la ligue en archives

©2000 Moisan Marketing - Designs et concept
www.nordiquesdequebec.com est un site hommage.
Le logo des Nordiques de Québec (LNH & AMH) est propriété du Club
de hockey les Nordiques de Québec, Société en commandite.