Aubry, Baxter, Bernier, Brodeur, Côté, Ftorek, Goulet, Houle, Hunter, Bordeleau, Weir, Bouchard, Stastny, Cloutier, Tardif, Richard, Bergeron, Perron... Plusieurs visages ont marqué l'histoire des Nordiques. 

En 1971, Jean-Marc Bruneau, Marius Fortier et John Dacres, anciens actionnaires des Remparts, de même que Jean Lesage, Paul Racine et Charles Marquis, décident d'acheter la concession de San Francisco de l'Association Mondiale de Hockey (AMH) pour la somme de 215 000 $. La première bataille est gagnée. C'est le début d'une fabuleuse aventure.

1974 sonne l'embauche de Maurice Fillion à titre de directeur gérant et la mise sous contrat de Réal Cloutier, hockeyeur surdoué âgé d'à peine 18 ans. Un an plus tard, la chance est au rendez-vous avec l'arrivée de Marc Tardif obtenu des Stags du Michigan.

Coup de théâtre! Au moment où la survie de la concession est remise en question, Carling O'Keefe se porte acquéreur de la majorité des actions des Nordiques. Objet de passion, l'équipe remporte la Coupe Avco en 1977 contre les Jets de Winnipeg. Québec est en liesse.

En 1978, Marcel Aubut, conseiller juridique des Nordiques, est nommé à la présidence de l'équipe. Il ne tardera pas à faire sa marque. Le 30 mars 1979 à New York, le jeune homme mène à bon port le dossier de la fusion. Les Nordiques feront désormais parti de la grande famille de la ligue Nationale de Hockey.

À peine son travail achevé, Me Aubut obtient les joueurs Peter et Anton Stastny, lesquels sont subtilisés au nez d'agents du KGB. Quelques années plus tard, les Nordiques gagnent le premier championnat de leur courte histoire dans la Ligue Nationale. Québec est en liesse!

Me Aubut organise une grande fête du hockey international, "Rendez-vous 87", qui obtient un grand succès autant ici qu'à l'étranger.

Les années 90 marquent le début d'un parcours long et difficile pour l'équipe de Québec.

Après les départs de Michel Goulet et de Peter Stastny, le coeur des amateurs est blessé.

Les entraîneurs se succèdent et la patience du public québécois est mise à rude épreuve. Pourtant, les gradins sont toujours bondés.

En 1994, la lumière pointe au bout du tunnel: Sakic, Forsberg, Nolan, Sundin et Foote forment une brigade de premier plan.

Malheureusement, l'équipe quitte en 1995 pour Denver, au Colorado, et remporte la Coupe Stanley. 

La spirale infernale des salaires aura eût raison du marché de Québec.

Depuis, Hartford et Winnipeg ont quitté la LNH. Les gradins à Washington, au New Jersey, à Long Island et en Caroline du Nord se dégarnissent. La crise est à quelques coins de rues. 

 

©2000 Moisan Marketing - Designs et concept
www.nordiquesdequebec.com est un site hommage.
Le logo des Nordiques de Québec (LNH & AMH) est propriété du Club
de hockey les Nordiques de Québec, Société en commandite.