LES ANCIENS NORDIQUES, QUE SONT-ILS DEVENUS?

SCOTT YOUNG
Par Luc Dupont

Scott Young fait partie de cette catégorie de gens qui n'ont pas peur de s'aventurer en dehors des sentiers battus. En plus d'avoir préféré le hockey au baseball, cet américain originaire de Clinton, au Massachusetts, n'a pas hésité à s'expatrier en Italie.

Reconnu comme un joueur rapide et capable d'exceller tant à l'offensive quà la défensive, Young est un ailier de six pieds (190 livres).

Le soir de la première confrontation entre les Nordiques et le Canadien, il contourna habilement le défenseur Patrice Brisebois, passa derrière le filet et revient devant le gardien Patrick Roy quil déjoua à l'aide d'un tir sec et précis. Ce but compté en troisième période confirmait du même coup la victoire des Fleurdelisés.

"J'ai lhabitude de ces grandes confrontations, déclarait Young. Dans le hockey collégial, les joueurs se rencontrent une fois lan pour un grand tournoi de hockey qui se tient au Boston Garden. Pour tous les joueurs de hockey de la Nouvelle-Angleterre, ce rassemblement constitue un moment très intense. Les rivalités sont impitoyables et les matchs, très durs."

Incidemment, c'est en feuilletant un journal de Boston que Scott Young a réalisé pour la première fois qu'une carrière professionnelle dans le hockey était un rêve réalisable. "En lisant le quotidien qui couvrait les événements entourant le tournoi de Boston, j'ai eu la surprise de constater qu'on y mentionnait mon nom. Ma surprise fut encore plus grande lorsque j'ai pris connaissance du témoignage d'un expert, qui prétendait que je serais sûrement considéré, lors du prochain repêchage de la Ligue nationale."

Avant de faire le grand saut chez les professionnels, Young prend toutefois la direction de l'équipe nationale américaine. Au cours de cette année de perfectionnement, l'ailier affronte les joueurs les plus prometteurs des pays adverses. Tout en jouant sur la défensive, il trouve le moyen de compter 11 buts et d'obtenir 47 passes, en 56 matchs. Durant le tournoi olympique, il marque 2 buts et récolte 6 passes en 6 parties.

La carrière professionnelle de Young débute à Hartford. Premier choix des Whalers en 1986, il est réclamé au 11e rang. Après une première saison de 7 parties, il affiche des performances de 59 points en 1988-89 et de 64 points en 1989-90.

Le 21 décembre 1990, Young se retrouve à Pittsburgh, à la suite dun échange qui a amené Rob Brown à Hartford. Là-bas, il a la chance de côtoyer le grand Lemieux, Jaromir Jagr et Rick Tocchet. "L'équipe des Penguins était et demeure une des grandes forces offensives de la Ligue nationale. Contrairement aux Whalers qui avaient élevé au rang de science le "dumping" de la rondelle dans les coins de la patinoire, les Penguins favorisaient un jeu créatif, les passes vives et les descentes à l'emporte-pièce."

La carrère de Young à Pittsburgh est cependant de courte durée: après une saison où il marque 11 buts en 43 parties, il effectue un retour dans l'équipe américaine, pour laquelle il jouera durant toute la saison 1991-92.

Par la suite, les problèmes contractuels amèneront l'Américain à évoluer avec l'équipe de Bolzano, en Italie. "Durant le camp dentraînement des Penguins, j'ai cru comprendre que je ne faisais plus partie des plans de l'équipe."

"Les négociations pour le renouvellement de mon contrat traînaient en longueur. Or, soudainement, un groupe venu de l'Italie ma fait une offre intéressante que je n'ai pas pu refuser. L'expérience s'est dailleurs avérée fort enrichissante, et ce, tant du côté professionnel que sur le plan personnel."

"Le style pratiqué sur ces grandes patinoires me favorisait (Young a marqué 22 buts et obtenu 17 passes, en 18 matches). Comme je suis un joueur rapide, j'ai pu évoluer librement. Mais je pensais toujours à la Ligue nationale. Les saisons sont courtes en Italie: un peu plus de 40 parties. En outre, hormis les dix ou douze premiers joueurs de chaque équipe, les autres ne sont franchement pas très bons."

Young a donc indiqué à Craig Patrick des Penguins son désir de revenir dans le circuit nord-américain. Patrick lui a alors demandé de patienter une partie de l'été. Puis, surprise! Young est passé aux Nordiques, en échange du défenseur Brian Fogarty, le 10 mars 1992.

"À mon retour dans la Ligue nationale, je m'attendais à devoir prouver à mes employeurs que j'étais toujours capable dévoluer dans la LNH.

Mes coéquipiers me facilitent la tâche. J'ai la chance d'évoluer pour une des meilleures équipes du circuit. Rarement ai-je vu autant de jeunes talents réunis au sein dun même club."

En ce qui concerne la ville de Québec, Young s'y plaisait beaucoup. "Il faut dire que j'ai l'habitude des cultures différentes, car j'ai déjà visité plusieurs villes européennes."


Entrevues en archives

Marc Tardif

Daniel Bouchard

©2000 Moisan Marketing - Designs et concept
www.nordiquesdequebec.com est un site hommage.
Le logo des Nordiques de Québec (LNH & AMH) est propriété du Club
de hockey les Nordiques de Québec, Société en commandite.